FANDOM


Girandoni Air Rifle
Le Fusil Powietrzny est un fusil à vent fjördin fonctionnant à air comprimé conçu par un inventeur mezevitchyi quelque temps avant la guerre du Corvus dans le début de l'an 40 de l'ère contemporaine. En grisonnant, le fusil est connu sous le nom de Windgwn.

Histoire et utilisationModifier

Le fusil à air comprimé Powietrzny a été en service dans l'armée shashkayi durant tout le long de la guerre du Corvus. À l'époque, les fjördins voyaient en l'arme les avantages d'une haute cadence de tir combiné avec propagation inexistante de fumée ni de flamme. Malgré ces deux points, il fut retiré du service officiel des sabreurs-carabins shashkayi pour des raisons plutôt techniques liées au système de réservoir d'air amovible qui, bien que capable d'environ 30 coups, nécessitait près de 1 500 coups de pompe à main pour être remplis. La fabrication même de ces réservoirs en feuille métallique martelée, rivées et brasées, s'est avéré très difficile avec la technologie de l’époque disponible au fjörd. De plus, le fusil était très différent des armes traditionnelles et demandait un entraînement particulier des soldats voulant l'utiliser.

FonctionnalitésModifier

Utile

Sac de cuir comprend des flacons d'air de rechange, pompe à air, clés, moule à balles et louche

Ce fusil de 1,2 m de long pèse 4,5 kg, taille et poids communs aux autres fusils de l'époque. Il tire des balles d’un calibre de 11,75 mm (.463") alimentées par gravité par un chargeur tubulaire de 20 balles monté à côté de la culasse, le long du fût de l'arme. Cette conception d’alimentation par gravité exige que le fusil soit relevé verticalement pour introduire une balle dans le bloc culasse mais elle présente l'avantage, pour le tireur, de pouvoir rester allongé et dissimulé, contrairement au tireur qui doit se lever pour recharger un fusil à poudre noir, à l'époque, très fréquent au fjörd. Le règlement de l'armée shashkayi de l'an 40 exigeait que chaque fusilier, en plus de l'arme elle-même, soit équipé de trois réservoirs d'air comprimé (deux de rechange et un attaché à la carabine), d'un bâton de nettoyage, d'une pompe à main, d'une poche de coulée de plomb et de 100 balles de plomb : une dans la chambre, 21 dans le magasin du fusil et les 80 restantes dans quatre chargeurs. Le matériel était contenu dans un petit sac à dos de cuir. Il fallait également maintenir un peu d’humidité sur le joint d’étanchéité en cuir des réservoirs de rechange afin d’éviter les fuites.

Le réservoir d'air dans la crosse avait une capacité de tir de 30 coups à pression utile. Ces balles étaient efficaces à environ 150 mètres avec une charge complète mais la puissance diminuait au fur et à mesure de l’utilisation.

Une fois les réservoirs vides, la pompe (visible à droite sur la photo du sac d'accessoires) servait, une fois enfilée dans le fût de l'arme, à pressuriser le réservoir la pression en agissant dessus comme avec une pompe de vélo. Une pression utile de 50 bars nécessitait environ 1 500 coups de pompe, ce qui était très handicapant pour le tireur.

TriviaModifier

Ce fusil fjördin est souvent montré comme étant l'ancêtre du Fusil van Mooy contemporain.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .