FANDOM



Aldor 32
L'Érèbe
Dark souls artorias the abysswalker by arieaesu-d5dyuqm
Titre(s)
<Némésis de Gwaed Duw>
Sexe
Mâle
Race
Humain de sang-mêlé
Classe Paladin de Cernos
Affiliation Maison Lawliet ; Maison Moore ; Maison Bralieth
Occupation Prêche la parole du clergé, dispense les enseignements du Culte et traque l'Hérésie
Localisation
Les Grisonnes, aux alentours du Gîte Ambrepin ou vagabondant dans des terres isolées
Statut Vivant
Parenté Inconnues à ce jour


  • « Ma quête m'incombe... »
  • « ... de réduire à néant l'Hérésie. »







Portrait de scène :Modifier

Nul ne pourrait définir ce qu'il ne sait traduire par des mots, l'Érèbe en est une preuve matérielle qui semble déambuler d'un pied indécis dans les Grisonnes qui l'ont vu naître et grandir. Rumeurs diraient qu'il se serait donné à Cernos, son nom l'ayant précédé comme les attaches qu'il aurait pu tisser. De là, c'est un homme dont on ne sait guère grand chose, un « caillou dans la mare » comme se le plaisent à clamer les villageois, une énigme dont le fin mot de l'histoire serait encore à éclaircir.

Reflet d'une âme tourmentée :Modifier

Une fissure, une fracture qui sépare deux terres en jumelles, un corps jalonné de pentes sinueuses et de lézardes qui s’enchevêtrent non s‘en rappeler des ailes. Si le Cataclysm a fendu Azeroth, ce sont des lames qui se sont échouées sur sa stature, qui aurait pu présumer qu’à l’origine celle-ci fut pure ? Elle qui est désormais une côte battue par les flots, qui s’effrite inexorablement dans divers morceaux de peau… Et quand l’œil s’y attarde, on en perd les mots.

Dès lors, émergeant de ce mont où les bourrasques se fracassent contre ses parois, ce cœur de pierre recèle pourtant d’une intime foi, symbole d’un passé renié qui pourtant scintille telle une étoile livide, bravant ses propres démons, ces tempêtes perfides, armé de son seul espoir et de ses représailles, éphémères et meurtrières qui fendent l’air telles des cisailles.

Sous la pénombre, sa crinière d’ébène aux mèches cobaltes contraste avec son teint, pansant ses blessures d‘un manteau marin, créant cet effet qui illustre la frontière du réel et du fantastique, différence avec laquelle il erre en solitaire avec une rigueur drastique, à la manière d’une statue qui un beau jour fut en vie, accomplissant son destin s’en s’accorder l’once d’un répit.

Ainsi, une fois que les barrières sont brisées, qu’il ne reste que son reflet, celui de ses prunelles qui viennent à se faire distinguer comme deux miroirs azurs clairsemés d’argent, censées apporter la vérité à de quelconques manants, ces derniers pouvant se ternir lorsque l’espoir se voue à dépérir ou se raviver lorsqu‘une nouvelle page semble s‘écrire, tels deux phares flamboyants.

Dédale spirituel :Modifier

Créature qui hante les ruines Helwyrs, cet homme n'arbore qu'un air froid et distant, sujet au silence et au calme permanent. Troublé par les us et coutumes relayaient par les jeunes générations, il puise dans quelques chimères pour s'éveiller et partager quelques mots, se cantonnant à un bar pour afficher sa présence sans se faire remarquer.

Peu adepte des discussions frivoles à défaut du mysticisme, l'on ne le sait enthousiaste ni bercé par la peine, l'Érèbe agissant quand il le faut, parlant quand il le devrait. Pourtant, certains se questionnent de part cette attitude étrangère : Est-il drapé d’un voile, quelle est sa face cachée ? Ses paroles sont-elles tissus de mensonges ou en proie à la vérité ?

Dénué de remords, il balaiera vos convictions de sa volonté, gravissant les étapes de sa destinée par des paroles dont l'écho est absent d'humanité, le sang luisant sur le tranchant de son épée.

Tribu d'un souvenir évincé :Modifier


Arpentant les terres grisonnantes d'un cliquetis métallique bien propre à sa venue, son mythe s'est forgé par des diffèrences et des airs accablants, ne laissant place qu'à une vague idée que l'on se fait de lui et qui sait, peut-être loin de ce qu'il inaugure en secret. 

L'Érèbe... Surnom ? Pseudonyme ? Création de toutes pièces ou simple pantin de la main de personnages qui n'ont d'égale que de réputation une ombre indistincte mais sujet à la réflexion ? Quelques uns prirent la peine de se renseigner, de plonger leurs mains dans un miasme et de s'engouffrer dans ce qu'ils n'auraient pas dû.

Rapport du Sergent Cleese : Recherche sur le paladin de Cernos "L'Érèbe"


À l'intention de mon maître et Boyar Scott Moore, de la Maison du même nom. Si ce document venait à être tombé entre vos mains, d'une quelconque manière qui soit, veuillez le remettre à la personne citée précédemment.

~ Avants-propos ~

Suite à l'examen de plusieurs personnalités ; villageois ; voyageurs quant au phénomène Corvus et aux menaces en ayant découlées, des fouilles ont été réalisées sur les personnes suscitant des questions afin d'écarter tout danger et potentialité d'acte synonyme de vandalisme, de crime ou de colportage de rumeurs infondées.

~ Avants-propos ~

Sujet : L'Érèbe.

Informations récoltées de par les interrogatoires :

« Ce n'est pas quelqu'un avec qui j'irai boire une pinte ! J'me demande ce qu'il fait la nuit, on dit qu'il va prier je n'sais quoi ! » - Un villageois des Rosiers

« Un personnage avec lequel des discussions de passage peuvent devenir source de curiosité, une présence que les ignorants peuvent conçevoir dérangeante mais que je trouve intéressante » - Ivan Zypher

« Ses paroles sont censées et son sens du devoir respecté : S'il ne parle que peu, il possède au moins le mérite de parler bien et cela, nul ne peut l'en blâmer. » Ayisha Amerton

Conclusion annexe : Être servant son peuple d'une manière toute somme peu banale mais semblant efficace, il erre indistinctement dans les Grisonnes. Après l'avoir suivi lors de quelques soirées, il s'avère que c'est un homme radical à l'air froid (Apparence donnée ou réalité ?) qui apporte une aide à ceux qui la quémande et aux vagabonds traînant la patte. (Se force ou le fait par principe ?)

Bon croyant, vu à maintes reprises prier bien que nous n'ayons pu cerner les psaumes qu'il récitait si ce n'est : "... Culte qu'il m'est incombé de perpétrer jusqu'à n'être que poussière" ; "Cernos nous veille d'un oeil rassuré, pourtant..." ; "... Il faudra se rendre à son autel, là où sont ses bénédictions et ses dogmes."


Nous passons à d'autres ​personnes sujet à pouvoir être une menace pour la paix instaurée, l'Érèbe écarté de tout soupçon.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .