FANDOM


Souvent chantée par les habitants révolutionnaires et les membres des Peuples Libres des Grisonnes, cette musique grivoise c'est vite fait connaître dans les terres du centre et de l'Ouest comme étant une moquerie envers le seigneur Scot Moore et ses fiefs.


ParolesModifier

Toutes les filles des Rosiers se disent pures et vierges. (x2)
Mais dans le lit du Seigneur,
Son vit est plus de bonheur
Qu'un cierge (x5)

Jeune fille des Rosiers, où est ton pucelage ? (x2)
Le Seigneur l'a pris plus tôt
Là, tout près du grand ruisseau
Il nage (x5)

Mon mari s'en est allé à la guerre de Zul'drak (x2)
Il m'a laissée sans un sous
Mais avec mon petit trou,
J'attaque (x3)

Les rideaux de tous leurs lits sont faits de serge rouge (x2)
Dès qu'ils se trouvent dedans,
La rage du cul les prends
Tout bouge (x5)

Le seigneur des Rosiers a les couilles qui pendent (x2)
Et quand il s'assoit dessus,
Elles lui rentrent dans le cul.
Il bande ! (x3)

Le seigneur des Rosiers s'est acheté un âne (x2)
Un âne de Quel'Thalas
Pour démonter les grognasses.
Quel âne ! (x5)

Sur la place de la Tremblaie, y'a l'hérésie qui brûle (x2)
Et les jours de chasse sacrée,
Scot Moore et ses enfoirés
S'enculent (x5)

Le seigneur des Rosiers a les couilles qui pendent (x2)
Et quand il s'assoit dessus,
Elles lui rentrent dans le cul.
Il bande ! (x3)

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .