FANDOM


Les trois orfèvres du Coeur-De-Bois est une chanson grivoise souvent chantée par les hommes de la Maison Amerton. Elle fait référence à la réputation des marchands luxurieux et gloutons du village Coeur-de-Bois.


Paroles
Modifier

Trois orfèvres au Coeur-de-Bois
S'en allèrent diner chez un autre orfèvre
Trois orfèvres au Coeur-de-Bois
S'en allèrent diner chez un autr' bourgeois
Ils ont baisé toute la famille
La mère au nichon
Le fils au cul
La fille au con.

Relevez, la belle, votre blanc jupon
Qu'on vous voie le cul, qu'on vous voie les fesses
Relevez, la belle, votre blanc jupon
Qu'on vous voie le cul, qu'on vous voie le con


La servante qui avait tout vu
Leur dit : "Foutez-moi votre pine aux fesses"
La servante qui avait tout vu
Leur dit : "Foutez-moi votre pine au cul"
Tous trois l'ont baisée assis sur une chaise
La chaise a cassé
Ils sont tombés sans débander.


Les orfèvres non contents de ça
Montèrent sur le toit pour baiser minette
Les orfèvres non contents de ça
Montèrent sur le toit enculer le chat
Chat, petit chat, chat, tu m'égratignes
Petit polisson, tu m'égratignes
Les roustons.

Relevez, la belle, votre blanc jupon
Qu'on vous voie le cul, qu'on vous voie les fesses
Relevez, la belle, votre blanc jupon
Qu'on vous voie le cul, qu'on vous voie le con

Les orfèvres chez le pâtissier
Se sont envoyé leurs 3 religieuses
3 charlottes finement beurrées
Et le puits d'amour de Mr. le curé
Ils ont tellement, tellement jouï
Que sur les 1000 feuilles ils ont laissé la chantilly

Relevez, la belle, votre blanc jupon
Qu'on vous voie le cul, qu'on vous voie les fesses
Relevez, la belle, votre blanc jupon
Qu'on vous voie le cul, qu'on vous voie le con

Les orfèvres au son du canon
Se retrouveront tous à la frontière
Les orfèvres au son du canon
En guis' de boulets lanceront des étrons
En bandant tous comme des carmes
A grands coups de vits
Repousseront les ennemis.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .